Le crime de l’hôtel Saint-Florentin – Jean-François Parot

10857906_1523558631226988_3631927117730043598_nJ’ai débuté la lecture des aventures de Nicolas Le Floch par la 11ème histoire (l’année du volcan), depuis je remonte le temps. J’ai choisi ce livre, j’aime beaucoup les livres mêlant l’Histoire et le policier.

Résumé de l’éditeur:

Nicolas Le Floch traverse une période difficile: Louis XV est mort, Sartine est nommé secrétaire d’État à la marine. Le Noir, son successeur comme lieutenant général de police, se méfie de lui. Monsieur de Saint-Florentin, ministre du nouveau Roi, charge le commissaire Le Floch d’enquêter sur le crime commis dans son hôtel. Une femme de chambre a été égorgée dans d’étrange condition. Sa quête va le conduire à Paris, hors les murs, chez des éleveurs de bestiaux et à Versailles, où il assure sa position auprès de Louis XVI. Il sera confronté aux mystères du Trianon et aux horreurs de Bicêtre. Fiacre, fantômes, meurtres en série, étonnante arme du crime … ponctuent cette aventure où se mêlent l’argent, la débauche, l’espionnage et toutes les folies d’une jeune cour où perdurent rivalités et affrontements anciens.

Mon avis:

Ce cinquième opus des aventures du commissaire Le Floch tient toutes ses promesses.

Dans un premier temps, le commissaire Le Floch subit une petite disgrâce après la mort de Louis XV et la nomination de Sartine au ministère de la marine. Le Noir, son successeur au poste de lieutenant de police, ne semble pas avoir beaucoup d’estime pour Nicolas.  Tout change quand Nicolas est appelé personnellement par Monsieur de Saint-Florentin, marquis de La Vrillère ministre de la maison du Roi. Il lui demande d’enquêter sur le meurtre de Marguerite Pindron, une servante de sa femme. Elle a été retrouvé morte dans la cuisine de l’hôtel, un valet blessé à ses côtés. Les premières constatations laissent penser que le valet est l’auteur du crime. Nicolas et Bourdeau ne le croient pas. L’ouverture du corps par Sanson et Semacgus révèle l’ampleur de la blessure mortelle. Les meurtres de jeunes filles s’enchainent avec tous le même mode opératoire et les mêmes indices. En enquêtant sur la vie de la première victime, Nicolas et Bourdeau découvrent qu’elle s’est enfuit de chez elle pour échapper à un mariage arrangé. Depuis son entrée au service de Mme la marquise, elle fréquentait le valet retrouvé blessé à ses côtés. De plus, Nicolas doit faire face au retour de l’espion anglais dans la capitale. Y a t-il une affaire d’Etat doublé d’une affaire de famille ? Nicolas demande à Rabouine, une de ces meilleures mouches de mettre tous ses amis en alerte. Nicolas et Bourdeau passent à l’action, ils perquisitionnent le domicile des Duchanplan, en particulier la chambre de Eudes. Ce dernier est un adepte des soirées libertines. En plus, des rebondissements de l’enquête, Nicolas doit faire face à des changements dans sa vie personnelle. Est-il en train de tomber amoureux de la fille de l’Amiral d’Arranet.

Comme à son habitude, Jean-François Parot nous fait voyager dans le Paris du 18e siècle et à la cour de Versailles. Je n’ai pas trouver l’auteur des crimes avant le grand réquisitoire du commissaire Le Floch. J’ai passé un très bon moment à lire ce livre.

Comment avait-il pu oublier cette caractéristique du ministre de la Maison du Roi ? Tant d’années passées dans ses entours et pourtant ….

Infos pratiques :

Disponible en livre de poche aux éditions 10:18

Disponible en version numérique aux formats epub et kindle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s