La dernière reine Victoria (1819-1904) – Philippe Alexandre & Béatrix de l’Aulnoit

Une biographie sur Victoria, reine de Royaume-Uni, monarque ayant régné le plus longtemps avant d’être dépassée par Elizabeth II, il n’en fallait pas beaucoup plus pour me laisser tenter. Ma passion dévorante pour l’histoire ma pousser à lire cette biographie de Victoria. La première de couverture, avec des images de Victoria au début et à la fin de son règne, laisser supposer que toutes les facettes de la vie de Victoria allaient être abordées.  

Info pratiques:

Auteurs: Philippe Alexandre & Béatrix d’Aulnoit

Genre: biographie

Date de parution: novembre 2000

Editeur: Robert Laffont

432 pages

Disponible au format e-pub et kindle

Résumé de l’éditeur:

En 1901 mourait Victoria, symbole d’un siècle d’austérité. Loin de la légende « victorienne », on découvre ici une souveraine et une femmeardente.
Il y a cent ans, la reine Victoria mourait et entrait dans la légende comme une petite dame obèse et impérieuse. Son nom symbolise un siècle d’hypocrisie, d’austérité sourcilleuse, de chasteté puritaine. Le moment est venu de corriger le mythe d’une Victoria «victorienne». La reine du plus grand empire depuis la Rome antique, la grand-mère de l’Europe, la souveraine de la révolution industrielle était une femme sensuelle qui aimait les hommes beaux, les soldats en uniforme, les Écossais en kilt, les Indiens en turban. Meilleure danseuse du royaume, elle raffolait des bals qui se terminaient à l’aube, elle ajoutait du whisky à son thé, apprenait l’Italien en chantant du bel canto. Séduite par les couleurs de la Méditerranée, elle lança la Côte d’Azur.Aux lords, elle préférait ses serviteurs simples et bons. Son peuple l’appelait «la reine républicaine». Mais à quarante-deux ans, devenue veuve, elle respecta aveuglément les principes luthériens d’Albert, son prince allemand, qu’elle avait aimé jusqu’à la folie.C’est une Victoria ardente et violente que fait revivre cette biographie sans révérence.

victoria

Mon avis:

La biographie de la reine Victoria d’Angleterre m’a paru interminable. Le livre débute par l’enfance compliquée de Victoria, elle doit affronter la volonté de sa mère qui veut à tout prix qu’elle soit Reine. On découvre les angoisses maternelles à l’annonce des grossesses de l’épouse du Roi. C’est aussi, le temps des machinations politiques, sa mère souhaitant obtenir le titre de régente. Le grand chamboulement pour Victoria a lieu à la mort du Roi George IV, elle est désormais Reine. Ce changement de vie, lui permet de prendre son indépendance vis à vis de sa mère. Elle choisit Buckingham comme résidence. Puis vient, Albert le grand bonheur de sa vie, son époux adoré. Albert et Victoria eurent neuf enfants. La vie de Victoria, s’arrêta à la mort d’Albert.

J’ai eu un peu de mal à terminer le livre Victoria la dernière reine. J’ai un énorme regret, je trouve qu’il ne parle pas assez de politique. Comment Victoria « gère » la diplomatie.

On décide d’une visite familiale au château d’Eu propriété familial de Louis-Philippe, et dresse près du château un village de maisonnettes en bois.

Livre lu dans le cadre du challenge histoire chez Falaise Lynnaenne

Challengehistoireessai1

 

Une réflexion sur “La dernière reine Victoria (1819-1904) – Philippe Alexandre & Béatrix de l’Aulnoit

  1. Pingback: Challenge Histoire : le récapitulatif | Falaise Lynnaenne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s