Versailles une histoire naturelle de Grégory Quenet

Grégory Quenet aborde Versailles du point de vue de l’environnement, des chasses et des aménagements paysagers. Cet essai a reçu le prix François Sommer en 2016.

Auteur: Gérgory Quenet

Genre: essai

232 pages

Année de parution: 2015

UN MOT SUR L’auteur:

Grégory Quenet est un historien membre de l’institut universitaire de France, il est professeur d’histoire de l’environnement à l’université de Versailles.

Quatrieme de couverture:

On croit bien connaître Versailles – son château, ses perspectives étudiées et ses jardins au cordeau –, ce lieu du pouvoir qui se met majestueusement en scène et incarne à lui seul la France et son histoire.
Le domaine actuel de Versailles ne représente pourtant que le dixième de celui d’autrefois. Au sein de l’immense Grand Parc, dynamique, vivant et giboyeux, les habitants des villages enclavés comme la nature devaient se soumettre au bon vouloir du roi. Car, à Versailles, le monarque veut chasser en toute saison, voir jaillir les grandes eaux sur un site austère. Rien n’est trop grand pour faire plier la nature : on convoque la science pour construire un réseau hydraulique pharaonique, des murs d’enceinte pour parquer le gibier, dont l’abondance nuit aux cultures. Mais la nature et les hommes résistent : les animaux s’échappent ou se multiplient, incontrôlables, les paysans se jouent des contraintes, braconnent, volent du bois, détériorent les réseaux. On renforce les frontières, règles, contrôles et sanctions. Souvent en vain.
C’est à la découverte de cet autre Versailles, animal, organique, que nous convie Grégory Quenet, loin du stéréotype d’une nature aménagée, rationalisée et contrôlée, « à la française ». Une visite passionnante qui prend à revers l’histoire officielle du rapport entre pouvoir et nature en France.

Dans ce magnifique château de Versailles, repose comme en un sanctuaire, la pensée de Louis XIV

MON AVIS:

Quand on pense au château de Versailles, dans un premier temps on s’intéresse à l’architecture du monument: la galerie des glaces, la chapelle royale. Avant d’être un musée, Versailles a été un lieu de vie et la capitale du royaume de France. 

Versailles était aussi une ville très importante qui a vu sa physionomie se transformer avec l’installation permanente de la Cour. Tout l’écosystème précaire s’est vu mis à mal, les chasses sont devenues permanentes sauf quelques mois dans l’année où les rois allaient chasser sur d’autres domaines.

Ma note: 6/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.