Au petit bonheur la chance ! par Aurelie Valognes

Au petit bonheur la chance par Aurelie Valognes, c’est une histoire de famille à la fois triste et heureuse.

Auteur: Aurelie Valognes

Genre: feel-good

Nombre de pages: 333

Editeur: Mazarine

quatrieme de couverture:

1968, Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus. Mémé Lucette n’est pas commode, mais dissimule un coeur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraicheur pour celle qui vivait auparavant, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot. Chacun à une étape différente sur le chemin de la vie, elle a tout vu, il s’étonne de tout. Lucette et Jean vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit garçon. Ensemble, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie.

Jean à la tête qui tourne. Le cidre se dissipe lentement et l’accumulation de mauvaises nouvelles lui flanque une migraine carabinée.

Mon avis:

Ce livre d’Aurelie Valognes m’a tiré les larmes à partir des dernières pages. J’ai beaucoup aimé ce livre, plein de douceur et de délicatesse, un petit bonbon part ces temps compliqués. 

Jean, un petit garçon de 6 ans, est bousculé, car sa maman n’est plus heureuse avec son père, en cette année 1968, sur fond de libération de la femme, Marie reprend sa liberté. 

Le personnage de Jean m’a bouleversé, ce petit bonhomme un peu gauche, se révèle au fil du roman. Les épreuves qu’il traverse vont le faire grandir rapidement et devenir un jeune homme protecteur pour ses proches. 

Mémé Lucette, une grand-mère des années 60-70, veuve qui peine à joindre les deux bouts. Elle représente, la génération de la tradition. Elle a beaucoup de mal à comprendre les choix de sa fille, mais devant son petit-fils, elle se tait. Le plus important, c’est l’équilibre de cet enfant qui lui a été confié. 

Marie, c’est la rebelle de la famille, contrairement à sa sœur Françoise elle ne se marie pas jeune. Elle a ses deux enfants hors mariage. Marie se moque des convenances des années 70, elle veux être libre.

Ma note: 8/10

 

coup de coeur 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.