Au revoir là haut de Pierre Lemaitre

En cette fin de Première Guerre Mondiale, deux jeunes soldats à qui on promet l’armistice font face à un chef qui veut voir son avancement se faire rapidement. Un événement va bousculer à jamais leur vie. C’est ma première lecture d’un roman de Pierre Lemaitre, je comprends que ce roman ai obtenu le prix Goncourt en 2013.

Auteur: Pierre Lemaitre

Genre: roman historique

Editeur: Albin Michel

564 pages

Année de parution: 2013

quatrieme de couverture:

Sur les ruines du plus grand carnage du XXe siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec ses morts…
Fresque d’une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d’évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l’après-guerre de 14, de l’illusion de l’armistice, de l’État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l’abomination érigée en vertu.
Dans l’atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.

C’est de ce moment que datait leur relation à tous les deux. Dès qu’elle revenait de l’école, elle montait chez Edouard. Elle glanait pour lui, ici et là, des quotidiens vieux de l’avant-veille ou de la semaine précédente.

Mon avis:

Au revoir là-haut, est une fresque sur la Première Guerre Mondiale et ses désastres. C’est aussi un roman sur une formidable histoire d’amitié, et aussi sur une relation difficile entre un père et son fils. 

L’action du livre débute en novembre 1918, quelques jours avant la signature de l’armistice, les soldats en entendent parler, mais ne veulent pas trop y croire. Mais du côte de certains gradés qui n’ont pas encore réussi à obtenir une promotion sur un coup d’éclat, c’est la douche froide, c’est ce que ressent Henri d’Aulnay Pradelle, il engage ses hommes dans l’attaque de la côte 103. C’est là entre les sifflements des balles, les râles et les trous d’obus que naît l’amitié entre Edouard et Albert. Deux jeunes soldats de la même compagnie, que tout oppose et qui ne se sont jamais adressés la parole. 

 L’atmosphère de la fin de la Première Guerre Mondiale, la lassitude des soldats sur le front est très bien rendue. Les deux années d’après-guerre également, ces morts que l’on veut honorer, mais que l’on souhaite aussi oublier pour reprendre le fil de sa vie avant la guerre. Les personnages principaux sont attachants et très travaillés. J’avoue que j’ai un faible pour Albert Maillard, le soldat sauvé par Edouard et qui va se dévouer les deux prochaines années de sa vie, à cet inconnu qui lui a sauvé la vie. Edouard Péricourt, est le deuxième personnage principal d‘Au revoir là-haut, c’est un soldat avec une âme d’artiste qui a toujours vécu dans un milieu aisé, mais il était incompris par son père. Edouard est une gueule cassée qui va vivre une vie fantasque et imaginer une sacrée arnaque. Albert et Edouard sont totalement opposés, le premier est rationnel et anxieux, le second est fantasque et insouciant, la guerre les a traumatisée tous les deux, mais de deux manières différentes. Le personnage du capitaine Henry D’Aulnay Pradelle est comme le dit monsieur Péricourt « une crapule avec une particule », il est le supérieur d’Edouard et Albert pendant la guerre, le hasard en fait l’époux de Madeleine. C’est le personnage qui m’a fait hérissé les poils tout au long de ma lecture. Je vous laisse découvrir « Au revoir là-haut » pour vous faire une idée sur lui. Tous les autres personnages sont également très travaillés, avec une mention particulière pour le personnage de l’inspecteur du ministère des pensions. 

Ma note: 18/20

cp coeur

Coup de cœur 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.