L’amant de Lady Chatterley- D.H Lawrence

L’amant de Laddy Chatteley, choqua la bonne société anglaise lors de sa parution en 1928 à Florence. Le roman sera publié au Royaume-Uni en 1960, qui vaudra un procès à la maison d’édition à cause des scènes explicites. 

 

 

chatterley

L’amant de lady Chatterley – couverture

Lire la suite

Le secret de l’espadon: la poursuite fantastique (tome 1)

Je pars à la découverte des aventures de Blake et Mortimer avec la lecture du premier tome de leurs aventures le secret de l’espadon: la poursuite fantastique. J’ai beaucoup apprécié ce premier tome qui m’a donné envie de lire les autres.

 

le secret de l espadon t1

Le secret de l’espadon tome 1 – couverture

Lire la suite

La malédiction d’Edgar- Marc Dugain

La biographie romancée de Marc Dugain sur Edgar Hoover m’a interpelé, cet homme a dirigé le FBI pendant près d’un demi-siècle sans jamais se laisser impressionner par les changements de la société américaine. Sont but préserver l’intégrité morale des Etats-Unis d’Amérique. La vie d’Edgar Hoover fit l’objet d’un film « J. Edgar » sorti en 2012 avec Leonardo Di Caprio dans le rôle titre. Ce n’est pas ce film qui m’a poussé à lire le livre de Marc Dugain, mais mon envie de comprendre l’Amérique de la fin de la Première Guerre Mondiale au scandale du Watergate, obligeant Nixon à démissionner de ses fonctions de président de la première puissance mondiale. Comment l’homme qui savait tout sur tout le monde pouvait faire régner la terreur sans jamais craindre le courroux des puissants.

Résumé de l’éditeur:

«Edgar aimait le pouvoir mais il en détestait les aléas. Il aurait trouvé humiliant de devoir le remettre en jeu à intervalles réguliers devant des électeurs qui n’avaient pas le millième de sa capacité à raisonner. Et il n’admettait pas non plus que les hommes élus par ce troupeau sans éducation ni classe puissent menacer sa position qui devait être stable dans l’intérêt même du pays. Il était devenu à sa façon consul à vie. Il avait su créer le lien direct avec le Président qui le rendait incontournable. Aucun ministre de la Justice ne pourrait désormais se comporter à son endroit en supérieur hiérarchique direct. Il devenait l’unique mesure de la pertinence morale et politique.»
John Edgar Hoover, à la tête du FBI pendant près d’un demi-siècle, a imposé son ombre à tous les dirigeants américains. De 1924 à 1972, les plus grands personnages de l’histoire des États-Unis seront traqués jusque dans leur intimité par celui qui s’est érigé en garant de la morale.
Ce roman les fait revivre à travers les dialogues, les comptes rendus d’écoute et les fiches de renseignement que dévoilent sans réserve des Mémoires attribués à Clyde Tolson, adjoint mais surtout amant d’Edgar. À croire que si tous sont morts aujourd’hui, aucun ne s’appartenait vraiment de son vivant.

La malédiction d’Edgar- couverture- 522 pages

Mon avis:

Marc Dugain nous transporte dans l’Amérique de la fin de la Première Guerre Mondiale à la découverte du scandale du Watergate poussant le président Nixon à la démission. La vie de Hoover est raconté par Clyde, second du FBI jusqu’à la mort de Hoover. Les deux hommes ont lié une amitié dans le travail mais aussi en dehors. Beaucoup prétendent que Clyde et Hoover étaient amants, Marc Dugain développe également cette thèse dans le livre, tout en faisant dire à Clyde « qu’il ne pense pas qu’Edgar soit homosexuel ». Au travers de la vie du plus emblématique des directeurs du FBI, Marc Dugain nous trace le portrait d’une Amérique  puritaine et conservatrice. Mais où tous les coups sont permis afin de conserver le pouvoir: des écoutes, les enquêtes de moralité, les commissions au Congrès. Les dessous de la vie politique intérieure et aussi des affaires étrangères des Etats-Unis est raconté dans ce livre. La crise des années 30, la collusion entre le pouvoir et la mafia pour combattre le communisme. Dans ce livre rien n’est oublié de cette vie particulière dans l’ombre des différents présidents des Etats-Unis. Son amitié pour Johnson à la répugnance que lui inspirait John Kennedy. De ses frasques extra-conjugaux avec Maryln Monroe et bien d’autres femmes, en passant par la théorie du complot lors de son assassinat à Dallas.  On assiste à l’accession au sommet et au maintien dans sa fonction d’un homme prêt à tout pour conserver la morale de son pays. Hoover se définissait comme un serviteur de l’Etat, il devait protéger les citoyens américains des politiciens bornés cherchant les suffrages des électeurs.

Un communisme aux cheveux longs, des pattes d’éléphant, une grosse couche de crasse pour se protéger des piqûres d’insectes, et des musiques de dégénérés

Ma note : 10 /10 livre coup de cœur

cp coeurUn vrai coup de cœur pour ce livre. Au travers d’une biographie romancée Marc Dugain nous raconte l’Amérique d’hier de l’intérieur. J’ai passé un très bon moment avec ce livre même si parfois les moments où Clyde raconte leur intimité est un peu long. Je pense aussi que ces passages sont obligatoires pour comprendre le lien qui unissait ces deux hommes, Hoover n’aurait peut-être été le même homme sans Clyde.

Infos pratiques:

Parution en 2005

Folio n° 4417

disponible aux formats epub et PDF